Aidez un paysan qui s’installe

Bonjour, je m’appelle Thomas TEYSSEDRE, actuellement en cours d’installation progressive en maraîchage bio sur l’Aveyron, à ESPEYRAC.
Afin de pouvoir finir mon installation, et construire un appentis pour mon tracteur, j’ai lancé une collecte participative sur la plate forme internet « Miimosa ».
Je vous invite à venir sur ma page Miimosa  pour découvrir mon projet et me donner un petit coup de pouce si vous souhaitez soutenir un projet local !

Merci pour votre soutien !!!

Berger cherche à reprendre petite exploitation – élevage ovin-viande agriculture biologique.

Création d’un élevage ovin-viande, viable, débouchés sur restauration et boucherie.
Projet d’installation : commencer avec environ une centaine de brebis de race mérinos et race locale, et dans l’avenir monter un élevage de porc en plein air.
Lieux de recherche : région Grands Causses, Larzac, Causse noir.
Étudie toutes propositions !

CONTACT :
Maxime Vercez : maxime@vercez.fr / 06 87 30 36 40

Fête hivernale de l’agriculture paysanne

prospectus-page001
Jeudi 8 décembre 2016

A partir de 19h30
au Krill à Onêt-le-Château

Chorale anarchiste et militante
Fanfare Diane Rouergate !
Repas paysan et soirée festive
Aligot saucisse, salade, fromage
Retrouvons-nous pour un moment convivial et chaleureux !

Repas + entrée : 15 € – 7 € pour les enfants
Entrée simple en soutien à la Confédération paysanne : 5 € (à partir de 21h)
Réservation obligatoire pour le repas avant le 2 décembre 2016
07 85 85 44 09 – 05 65 67 44 98 ou confaveyron@.wanadoo.fr

Formation PAC

Le jeudi 17 novembre à la Mouline

Intervenant : Laurent Reversat et Michel Hirribaren (SN)

Le matin : La PAC aujourd’hui et la diversité de ses impacts sur l’exploitation
Quelles conclusions tirer des évolutions de la PAC 2015-2020 ?
12h30 : repas partagé
Après-midi :
Quelle PAC pour demain et quelles revendications pour la Confédération paysanne ?
Bilan de la journée et questions diverses

Du Larzac à Notre-Dame-des-Landes

Article du journal Le Monde à lire sur www.lemonde.fr

De 12 800 (selon la police) à plus de 40 000 (pour les organisateurs), les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ont rejoint la ZAD, samedi 8 octobre, pour apporter leur soutien aux occupants.

Christian Roqueirol, éleveur de brebis venu avec une trentaine d’agriculteurs du Larzac, dans l’Aveyron, voit dans la lutte de Notre-Dame-des-Landes, « beaucoup de similitudes » avec son combat des années 1970.

« C’est une lutte paysanne contre un projet inutile, mais nous n’étions qu’une dizaine de squatters dans le Larzac au début, alors que là ils sont des centaines avec des dizaines de milliers de soutiens dans tout le pays, dit cet ancien responsable de la Confédération paysanne de 62 ans. Je pense qu’ils vont gagner, je ne vois pas comment le gouvernement peut les évacuer. Mitterrand avait compris et arrêté les projets d’extension du camp militaire du Larzac et de la centrale nucléaire de Plogoff [Finistère]. »

Agriculteur et responsable du réseau COPAIN 44 (Collectif des organisations professionnelles agricoles indignées par le projet d’aéroport), Vincent Delabouglisse témoigne aussi de la forte mobilisation paysanne contre le projet d’aéroport et veut croire qu’il ne se fera pas.

« Il y aura une telle opposition en France que même s’ils arrivaient à vider la ZAD, ils ne pourraient pas tenir le terrain longtemps. Nous, on le connaît par cœur, tous les recoins, les chemins, on reconstruira toujours », dit ce responsable agricole qui promet deux cents tracteurs sur la zone dans l’heure qui suivrait l’intervention et plusieurs centaines de tracteurs pour bloquer des cibles dans tout le pays. « Tout est organisé, tout le monde sait déjà ce qu’il aura à faire », ajoute sereinement Vincent Delabouglisse.

En savoir plus : www.lemonde.fr