La Confédération paysanne appelle à une «réorganisation»

Les représentants aveyronnais de la Confédération paysanne ont fait leur rentrée. Lors d’un point de presse, ils sont revenus sur l’actualité agricole, et notamment la mobilisation de la FNSEA durant tout l’été et celle de jeudi à Paris. «Encore une fois, au bout, il n’y a aucune avancée sur le fond», avance Francis Sabrié.

Et d’étayer son propos : «Le problème de fond se situe au niveau de la Pac. Celle de 92 a amorcé un changement de cap qui nous met dans cette situation, avec abandon du prix à la production et de la préférence communautaire et alignement sur les marchés mondiaux».

Lire la suite sur centrepresseaveyron.fr

Publié dans PAC

20 octobre – De hauts débats

J 6 2e partie – Pilât  > Burdignes

Nous poursuivons notre route vers « La ferme du Bosc » à Vanosc (07).

Frédérique Lagier nous reçoit, accompagnée de l’attachée parlementaire du député PS ardéchois Olivier Dussopt. Lors d’un contrôle PAC, on lui a signifié que plus de 50 % de sa surface était occupée par des arbres (pâturage sous couvert). Le couperet tombe : on lui retire la prime MAE (Mesure Agro-Environnementale), on lui supprime aussi la prime ICHN (Indemnité Compensatoire de Handicap Naturel) car il y a « une charge animale trop extensive ». Son travail de débroussaillage des chèvres et d’entretien du paysage sous les arbres n’est donc pas reconnu. Bel exemple de discrimination à l’encontre d’une éleveuse qui a abandonné la production laitière pour se spécialiser sur la reproduction et la sélection d’une race rustique particulièrement adaptée aux montagne du Massif Central.

Enfin, veillée à Burdignes. Une cinquantaine de personnes, dont un maire local, débat de l’utilité publique de l’activité paysanne, des dérives de l’industrialisation de l’agriculture par le bouclage électronique, la certification de la voie mâle, les brevets sur le vivant… La parole se libère, l’offensive de ralliement au procès d’Amiens gagne l’esprit « frondeur » de l’assemblée : ce sont nous les agroécologistes Mr Le Foll !

Caravane grévistes - 20 oct -
Cliquez sur la photo pour ouvrir le diaporama
(Photos Guillaume De Crop)

20 octobre – L’appel de la montagne pour de chaleureuses rencontres

J 6 1ère partie- Saint-Julien-Molin-Molette > Pilât

En route pour Pélussin et sa « Ferme du Pilat », une échoppe de vente de produits locaux approvisionnés par une vingtaine de petits producteurs locaux.
Trésors fermiers de la campagne verdoyante : pain, viandes, saucissons, fromages, vin, jus de pomme, fruits et légumes… Et hop ! Nous déployons nos banderoles, drapeaux et pancartes sur le parking.
La conférence de presse se tient avec des journalistes locaux (Le progrès, Le réveil du Vivarais, La pie du Pilat…). Pétitions contre « l’usine à gaz » des 1000 vaches à l’entrée du magasin, tracts de revendication des petites fermes, les discussions avec les clients sont animées, tous très intéressés par notre démarche. L’ambiance est bonne sous le soleil de la Loire et l’urne de soutien à la lutte se remplit allègrement grâce aux clients. La maréchaussée curieuse de nos agissements nous rend une visite surprise. Les confédérés nombreux localement veillent au grain… (comme Monsanto). Marie, gréviste de la faim, fait malheureusement ses adieux à la caravane.
« Radio d’ici », locale et associative, nous reçoit. Elle est sensible à l’actualité des fermes et attachée au développement local. La production fermière dans le canton est très présente, les petites exploitations sont très nombreuses.

Caravane grévistes - 20 oct -
Cliquez sur la photo pour ouvrir le diaporama
(Photos Guillaume De Crop)

19 octobre – Graines de révolte paysanne

J 5 – Nant (Larzac) > Saint-Julien-Molin-Molette

Aujourd’hui, nous avons pris parti d’engrainer l’avenir : nous nous invitons au festival documentaire « Semons l’avenir » de St-Jean-de-Chapteuil en Haute-Loire.
L’itinéraire est superbe, on passe des causses aux piémonts verdoyants en découvrant les premiers contours de la Loire. A peine arrivé, un paysan-boulanger bio nous accueille, Pascal Rascle. Il témoigne de son éviction des aides malgré sa pratique agroécologique. Et oui, il n’a « que » 3 vaches pour amender ses sols ! Pierre Rabhi est au programme des projections. Nous intervenons auprès du public invité par Meygalimenterre pour rappeler notre hostilité aux politiques d’exclusion.

Suite au documentaire lié à l’accaparement des terres en Afrique, nous rappelons que cette prédation est aussi très prégnante en douce France. L’appétit des monstres de la grande distribution comme la famille Mulliez, propriétaire du groupe Auchan, développe des résistances citoyennes aux quatre coins du pays : Ferme des bouillons à Mont-St-Aignan (76), Triangle-de-Gonesse (Ile-de-France), à La voguette-Cavaillon (84), à St-Jean-de-Braye (45), etc… Puis direction St-Julien-Molin-Molette. Le comité d’accueil très féminin nous escorte jusqu’au troupeau de Sylvie et Franck Sarda, au sein de leur ferme ovine. Bonne surprise ! Laurent Pinatel, le porte-parole de la Conf’, nous attend. Soirée festive au coin du feu avec la chorale « Interluttante », avec en final, la chanson avec les « Soldats du 17ème ». La mutinerie des soldats en solidarité avec les vignerons du Roussillon ravive l’espoir des grévistes. Et quelle réjouissance d’apprendre que malgré la température estivale, le projet de l’Ayrault-port Notre-Dame-des-Landes est gelé ! Douce nuit sur le col… de Sainte Blandine.

Caravane des grévistes - 19 oc

18 octobre – La palme de la bonne bouffe au Gault & Millau

J 4 – Larzac et Millau

Ah le Larzac ! Symbole d’une lutte de 10 ans, qui nous rappelle le bras de fer entre la société civile et les « donneurs de morts » qui voulaient s’approprier les terres des paysans. Cette terre tient ses promesses, c’est un haut lieu vibratoire, les paysages enchantent l’âme.

Nous sommes accueillis chez Christian et Muriel au sein de leur maison en paille. On respire face à la vallée de la Dourbie ! Les vautours planent au dessus des troupeaux de brebis, un petit coin de paradis gagné à la sueur des fondateurs de la Société Civile des Terres du Larzac. Nos camarades décident d’aller prêcher à Millau. Après un trajet mouvementé en stop, tractage, bonne humeur sur le pavé de Millau pour défendre la cause paysanne : l’accueil sympa et l’adhésion collective sont au rendez-vous !

L’homme à la pipe n’est pas loin. José Bové nous rend visite et apporte son soutien pour la suppression des planchers… On décide de travailler ensemble pour porter des revendications communes à Bruxelles. Les questionnements fusent sur la politique européenne. En Italie, Roumanie, les petits paysans, sur de petites surfaces, sont nombreux à nourrir la population et malheureusement de plus en plus vulnérabilisés. Les projets d’accords TAFTA, CETA, normes bio sont également abordés avec l’introduction des nanotechnologies dans l’alimentation : bientôt du titane dans le yaourt pour le rendre plus blanc ? Les dérives agroalimentaires sont légion, les attaques de l’agro-business incessantes. Nos combats à mener sont nombreux pour défendre un autre modèle de développement agricole ! Les exemples d’alternatives sont ici pourtant variés. La diversification des productions témoigne de la vitalité des territoires, les néo-ruraux enrichissent la palette des paysages caussenards.

Caravane des grévistes - 18 oc
Cliquez sur la photo pour ouvrir le diaporama
(Photos Guillaume De Crop)