La Conf’ veut une nouvelle PAC

Conférence de presse de rentrée, hier, de la Confédération paysanne qui s’était abstenue du feuilleton estival clôturé à Bruxelles par la montée des tracteurs.

Le syndicat revient sur une crise agricole hors du commun qui «va s’accentuer si on ne renégocie pas une autre PAC». Selon la Conf’, des orientations ont été prises en 1992 dont les effets négatifs reviennent en boomerang aujourd’hui. «On ne sortira pas de cette ornière sans une réorientation de la PAC», insiste Francis Sabrié, l’un des porte-parole. «Il faut réorganiser le marché agricole de l’Europe avec la mise en place de prix rémunérateurs, maîtriser la production et la réguler afin que la population soit bien équilibrée sur tout le territoire». La France ne compte plus actuellement que 400 000 exploitations. En Aveyron, «on a perdu 1 600 fermes en dix ans», précise Francis Enjalbert. «Les paysans vont disparaître sur l’autel de la compétitivité car quand on les met en compétition, comment ne pas s’attendre à ce qu’ils disparaissent», martèle Francis Sabrié.

Lire la suite sur ladepeche.fr

Les commentaires sont fermés.