Lettre aux candidats aux legislatives

Rodez, le 30 mai 2017

Monsieur / Madame le / la candidat-e aux législatives.

Nous le martelons depuis plusieurs années, nos campagnes vivent une crise sans précédent. Cette crise est avant tout économique et sociale. Elle est le fruit d’une politique agricole ultra libérale.

De nombreux paysans ne tirent plus un revenu décent pour vivre de leur métier. Peut-on accepter les suicides des paysans ? Peut-on accepter les 92 000 fermes disparues et le gisement d’emplois induit, entre 2000 et 2015 ?

Nous exigeons que les paysans aient un revenu qui correspond à leur travail. Nous portons pour cela trois propositions majeures :

  • L’interdiction de payer un produit agricole en dessous de son prix de revient (qui inclut la rémunération du travail paysan).
  • Des aides à l’actif plafonnées, afin de redistribuer les aides et que tous les paysans puissent en bénéficier.
  • L’instauration d’un véritable outil de protection des aléas, notamment climatiques ou sanitaires en évitant les régimes assurantiels privés discriminants.

Vous êtes en campagne pour les élections législatives, vous devez entendre cette détresse. Êtes-vous prêts à engager un débat parlementaire sur la question du revenu des paysans dès l’ouverture de la prochaine session à l’Assemblée Nationale ?

Les enjeux sont énormes. Car il en va du maintien de l’emploi paysan de la vitalité des territoires, de la qualité de  l’alimentation et de la  préservation de la valeur ajoutée. Ce débat doit constituer un élément de négociation de la prochaine PAC.

Nous attendons votre réponse et vos engagements avant le 11 juin 2017. Chaque jour, ce sont plusieurs dizaines de fermes qui disparaissent.

Veuillez recevoir, Monsieur / Madame le / la candidat-e, nos cordiales salutations.

Laurent Reversat et  Francis Sabrié

Co-portes-paroles de la Confédération Paysanne de l’Aveyron.

 

Les commentaires sont fermés.