confaveyron.org

deux grandes avancées contre la confiscation des semences et de notre nourriture !

La Confédération paysanne se félicite de l’interdiction des cultures de maïs OGM – confirmée le 5 mai par le Sénat et le Conseil d’État -, ainsi que de l’annonce de l’opposition du Ministre de l’agriculture aux brevets sur les caractères « natifs » des plantes – le 28 avril au Haut Conseil des Biotechnologies.

Les OGM et les brevets sur le vivant n’ont qu’un seul objectif : permettre à quelques multinationales de contaminer et de s’approprier la totalité des semences, des animaux reproducteurs et des micro-organismes qui permettent aux paysans de transformer ce que nous offre la nature en nourriture. Le gouvernement a choisi de freiner cette confiscation, c’est un grand pas vers la souveraineté alimentaire.

Il lui reste à permettre l’alternative de l’agroécologie paysanne, en commençant par reconnaître les droits inaliénables des paysans de produire, d’utiliser, de reproduire, d’échanger, de vendre et de protéger contre la biopiraterie leurs semences, leurs animaux reproducteurs et leurs préparations naturelles. Il lui reste à interdire toute atteinte à ces droits, qu’elle vienne des brevets ou autres droits de propriété industrielle sur le vivant comme le certificat d’obtention végétale, des normes industrielles de mise en marché, des nouveaux OGM qui frappent à la porte de l’Europe ou encore des OGM cachés mais brevetés qui envahissent nos champs avec les variétés tolérantes aux herbicides.

Contacts
Laurent Pinatel, Porte-parole national: 06 80 58 97 22
Josian Palach, Secrétaire national: 06 71 34 49 02
Guy Kastler, Responsable de la commission OGM: 06 03 94 57 21

Catégories : ArchivesOGM