confaveyron.org

Communiqué de presse

Soutien et solidarité de la Confédération Paysanne Aveyron et Occitanie à nos camarades de la SAM en lutte

Le 02 décembre 2021


« Plus jamais les paysans ne seront des Versaillais » c’est par ces quelques mots que Bernard Lambert célébrait le mariage des paysans et des ouvriers en 1973 sur le Larzac pour qu’ensemble nous bâtissions un monde plus juste.

L’historique de ces luttes, des jacqueries paysannes aux révoltes des canuts, en passant par les cabanières de Roquefort et Notre-Dame-des-Landes, ont remis au goût du jour cette solidarité que tant de gouvernements de droite ou de gauche ont si souvent dénigrée.

Nous avons tous, au fond de nos mémoires, ces racines ancestrales ouvrières et paysannes qui, au long des années, se sont métissées pour aboutir au front populaire et aux acquis du Conseil National de la Résistance (CNR).

De nos jours, partout, nous, classes ouvrière et paysanne populaire, nous nous voyons sacrifiées sur l’hôtel du libéralisme et de sa sacro-sainte rentabilité. Passons sur les 15 000 paysans disparus depuis 1970 en Aveyron… Et combien d’ouvriers ? À nos jours, combien de familles ouvrières et paysannes en ont porté les conséquences ? Tout cela au bénéfice des banques, de l’agro-alimentaire et de la soi-disante société de consommation à bas coût.

Nous, vous, camarades ouvriers, combien d’entre nous ont perdu leur emploi au profit de délocalisations rémunératrices pour les seuls actionnaires ? Combien d’entre nous ont perdu leur fierté en sacrifiant un savoir-faire technique et social au nom-même de ces profiteurs ?

En 1973 sur le Larzac, avec les Lip et les syndicats ouvriers qui étaient venus nous soutenir, nous fêtions ce mariage des paysans et des ouvriers. Aujourd’hui, il est temps de le faire vivre durablement et non de manière sporadique !

Nos petites villes se vident, nos services publics disparaissent ou sont sabotés, nos campagnes se désertifient.

Sous couvert de nous protéger, on nous contraint, pass par ci, ne passe pas par là, etc. Sans parler des vaccins à répétition… À chacun son choix personnel, la vaccination fait partie des différents outils permettant de lutter contre les virus, seulement il n’est pas le seul et ne peut être ainsi imposé à toutes et tous sous la contrainte et la sanction.

Pour nous, être la survivante ou le survivant d’une société sans humanité, ni tolérance, vouée uniquement au profit est inacceptable. De contrainte sanitaire en contrainte sociale, les affairistes que nous combattons se lavent les mains de notre sort.

Allons-nous l’accepter ? Nos vies valent plus que leurs profits. Les déserts sociaux urbains, les friches industrielles sont aussi intolérables que le désert de nos campagnes. Nous dénonçons le saccage de ces dernières, actuellement utilisées pour la production industrielle d’aliments, sujets à caution. Les campagnes sont maintenant également attaquées par l’industrie énergétique pour produire, à grands coups d’argent public, une énergie soit disant verte, qui envahit nos précieuses terres agricoles et naturelles.

« Construire nos villes à la campagne » disait Alphonse Allais, pourquoi pas ? Mais faire vivre nos campagnes en solidarité et tolérance au cour de nos villes ne serait-ce pas une solution pour construire une société où chacun trouverait sa place, à échelle humaine, et où l’économie ne serait plus qu’un outil au service de toutes et tous ?

Campagnes « paysannes » et villes « ouvrières », soyons solidaires face à nos ennemis communs : la finance et le capitalisme. Ne leur demandons rien, prenons tout ! Le savoir, la production alimentaire paysanne et le savoir-faire ouvrier nous appartiennent, leur économie n’est qu’un leurre fait pour nous diviser.

La Confédération Paysanne Aveyron et la Confédération paysanne Occitanie apportent leur soutien plein et entier aux ouvriers de la SAM ! Mais un soutien reste un mot vain sans solidarité, ni réflexion collective : à nous de mettre nos outils de désobéissance civile et de lutte en commun !

Seuls nous ne pouvons rien, unis nous pouvons tout !

CONTACTS
Jean-Marie ROUX : secrétaire départemental de la Confédération Paysanne 12 : 06.79.90.82.99
Sébastien PERSEC : co-porte-parole de la Confédération Paysanne 12 : 06.70.52.71.23

Paysans aveyronnais Confédérés, prise hier le 01/12 lors du rassemblement devant la fonderie à Viviez (crédit photo : Conf' Aveyron).