confaveyron.org

Liberté de manifester : résister est une nécessité !

Communiqué de presse

Le 3 mai 2021
Loi de sécurité globale, restrictions excessives de nos libertés sous couvert d’état d’urgence, répression policière et judiciaire des manifestant.e.s, entêtement à défendre un modèle de société inéquitable, attaque des secteurs essentiels comme la santé, l’alimentation ou la culture, les griefs se multiplient contre les dérives autoritaires et sécuritaires de ce gouvernement et de son utilisation des agents du maintien d’un ordre dominant.
 
Le 12 mai 2020, 150 personnes se sont rassemblées à Millau pour défendre la liberté de manifester et dénoncer notamment une logique du profit à tout prix, destructrice de notre société. Exiger des moyens pour nos hôpitaux publics et le personnel soignant, revendiquer un monde d’après plus équitable, plus social et plus écologique, ses revendications découlent de nos droits les plus fondamentaux.
Or, une cinquantaine de manifestant.e.s, dont des militant.e.s de la Confédération paysanne de l’Aveyron, ont été verbalisé.e.s à la suite de cette manifestation sur la base de vidéosurveillance, sans qu’aucune intervention policière n’ait eu lieu. Cette criminalisation des manifestant.e.s vise à maintenir toutes les résistances dans le silence et à décourager toute critique du modèle dominant. Ces dérives sont des atteintes graves à nos libertés de manifester, de s’exprimer et de se rassembler.
La liberté syndicale est également en danger : à titre d’exemple, la Confédération paysanne de Haute-Vienne vient d’essuyer des interventions policières disproportionnées lors de sa manifestation du 14 avril 2021 pour une PAC plus sociale et équitable et subit encore des représailles du Procureur de la République et du Préfet suite à ses actions syndicales pour la défense du revenu paysan et pour une réponse à la hauteur face à l’urgence sociale et climatique.
C’est pourquoi, la Confédération paysanne alerte solennellement sur les dérives sécuritaires en cours, affirme tout son soutien aux « amendés de Millau » et appelle à une manifestation ce 4 mai à 14h devant le tribunal de Rodez pour protéger l’exercice de notre démocratie, notre liberté d’expression et syndicale, notre liberté de manifester.