confaveyron.org

Bagnolet, le 17 juillet 2014

Communiqué de presse

En ce début d’été, les attaques de loups se multiplient avec leurs lots de dizaines de brebis tuées. On comptabilise déjà plus de 800 attaques et 3000 victimes à ce jour, soit plus de la moitié du total de 2013 ! D’ailleurs, la ministre de l’Écologie a fait le déplacement dans les Alpes, relançant au passage la polémique, sans apporter de réelle réponse aux éleveurs et bergers. Il y a pourtant urgence ! De véritables actions de piégeage doivent être menées par les services de l’État pour éliminer les meutes dévastatrices.

Les annonces de Ségolène Royal viennent en effet confirmer que les tentatives de prélèvements de loups par les services de l’État sont un échec. La ministre invoque donc la participation active des chasseurs. Une mesure attendue, mais qui ne suffira pas à répondre à la catastrophe vécue par les éleveurs et bergers en raison de l’immobilisme de l’État.

En parallèle, la Loi d’avenir agricole, votée la semaine dernière à l’Assemblée nationale et qui arrive aujourd’hui devant le Sénat, pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Elle devrait, d’une part, mettre en place un zonage qui reviendrait donc à partager le territoire entre les secteurs « pastoralisme » et les secteurs « loups ». D’autre part, elle devrait faciliter la délivrance d’autorisation de tirs pour les éleveurs. En réaction, les associations demandent à ce que les indices de présence des loups ne soient plus signalés. Comment imaginer protéger les troupeaux dans ces conditions ? La déconnexion avec le terrain est frappante !

Entre les prélèvements annoncés mais pas effectués, la charge reportée sur les éleveurs et les chasseurs, et des mesures qui démontrent une absence de prise en compte de la réalité, la situation est intenable. On se moque de nous ! Éleveurs et bergers ne sont pas dupes, la profession ne va pas faire tampon très longtemps, la situation est explosive.

Contacts :
Olivier Bel, Commission prédateurs : 06 30 88 79 56
Laurent Pinatel, Porte-parole national : 06 80 58 97 22
Thomas Vernay, Animateur loup : 06 84 84 15 52

Pour un contact presse local :
Vincent CAUSSE : 06 72 28 25 79
Il est éleveur de brebis laitières. Il a été formé et est donc « correspondant / observateur » loup auprès de l’administration en Aveyron.

 

Catégories : ArchivesLoup