Face au loup, les éleveurs du Larzac montrent les crocs

« Baigné de soleil, survolé çà et là par des vautours tournoyant afin de tenter de tirer profit des rares courants d’air pour gagner en altitude, le plateau du Larzac offre, en cette mi-novembre, tous les signes de la quiétude la plus totale. Depuis un bon moment, pourtant, cette façade se craquelle pour libérer l’exaspération des éleveurs de brebis face aux attaques dont leurs troupeaux sont victimes, ce sentiment ayant eu tendance à s’accroître au cours des dernières semaines, en même temps que le nombre d’épisodes relevés (huit entre le 19 octobre et le 7 novembre, qui ont coûté la vie à seize animaux, portant le total à une grosse centaine depuis un an et demi).
«On ne pense qu’à ça, souffle Jean-Paul Scoquart, installé au lieu-dit Bengouzal. Ce matin encore (hier), alors que nous rentrions de Toulouse avec ma femme, où nous étions allés voir nos enfants, un confrère m’a appelé sur mon portable. J’ai immédiatement pensé que c’était pour m’informer d’une nouvelle attaque. Heureusement, ce n’était pas le cas, mais voilà où nous en sommes.»… »
Lire la suite sur le site ladepeche.fr

La Confédération Paysanne de l’Aveyron alerte le Préfet sur les urgences locales

151027_Rencontre-Prefet
Louis Laugier, nouveau préfet du département, est venu rencontrer la Conf’ sur une ferme du sud jeudi 29 octobre. C’était l’occasion de présenter les pratiques de l’agriculture paysanne, celle qui crée de la valeur au service de l’humain, celle qui permet de traverser les crises. Et de lister les problèmes urgents à régler :

1 – Présence des loups sur le sud du département :
Le pastoralisme est mis en danger par les attaques répétées (dont une le matin même à quelques km de là). Le préfet en a conscience, autant que de l’importance de la brebis aux plans économique et écologique pour la région. Il sera un relais important de nos revendications.

2 – Visites rapides :
La Conf’ a réaffirmé son refus de voir pénalisés les paysans lors des visites rapides concernant les surfaces peu productives, les règles ayant changé depuis les déclarations PAC. Plus de 5000 dossiers sont concernés en Aveyron. Dans ce sens une motion a été déposée à la Chambre d’agriculture du département.

3 – Réforme de Roquefort :
La Conf’ a dénoncé le principe de CVO (Cotisation Volontaire Obligatoire) qui utiliserait la valeur générée par le Roquefort pour payer le lait de diversification… Une péréquation pour obliger à produire!

4 – FCO (Fièvre Catarrhale Ovine) :
Les experts le disent, nous devons apprendre à vivre avec. Le problème n’est pas la disponibilité des vaccins (sauf pour les reproducteurs) mais notre modèle d’agriculture qui exporte des animaux vivants au lieu de capter la valeur en les transformant sur place. Concernant la désinsectisation obligatoire, il fut rappelé qu’elle tue les abeilles et est inefficace contre le vecteur de la FCO.

5 – Abattoir de Saint-Affrique : La Conf’ s’est félicité de sa réouverture et du maintien de sa gestion collective, présentant au préfet toute l’importance d’un tel outil pour le territoire.

Plus que des mesures fiscales d’urgence ou des rêves d’export et d’accords de libre-échange, ce sont la conviction de la valeur de nos produits et les outils locaux et collectifs de transformation qui permettront de dépasser les crises.

Le préfet, accompagné du DDT, ont pu constater la cohérence des pratiques agricoles autant que la cohérence du discours.

Contact :
Laurent Reversat (co-porte-parole de la Confédération Paysanne) : 06.85.75.50.48

Mobilisation attaques moutonniers

Bonjour à tou-te-s,

A l’appel du cercle lozérien,

Rassemblement ce mercredi à 11h à Saint-Maurice-de-Navacelles, pour demander une protection quelques soient les attaques avec une politique publique de protection en tout point du territoire.

Pour ceux et celles qui comptent participer, la réunion Lait de brebis de ce mercredi à 10h à Pont-de-Salars est maintenue.

A bientôt
Élise